Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

La sénatrice Aline Archimbaud s'adresse au Premier Ministre

22 Mai 2015, 08:50am

La sénatrice Aline Archimbaud s'adresse au Premier Ministre

Suite au colloque organisé au Palais du Luxembourg le lundi 13 avril, et auquel l'Andeva et ses associations ont largement participé, la Sénatrice de Seine Saint Denis Aline Archimbaud qui en était l’initiatrice a posé en séance le 21 mai 2015 une question au Premier Ministre. Nous vous la retranscrivons intégralement ci-dessous.

"Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre.

Monsieur le Premier Ministre, le drame de l’amiante aura fait, selon la Direction Générale de la Santé qui s’appuie sur les travaux de l’Institut National de Veille Sanitaire, au moins 100 000 morts en 2050. Je vous adresse cette question, qui est une question de santé publique de la plus grande gravité, mais qui concerne également plus largement la plupart des ministères du gouvernement.

Comme vous le savez, la Commission des Affaires Sociales a créé en février 2013 au Sénat un Comité de suivi qui a travaillé sur cette question de l’amiante et du désamiantage, et qui vous a rendu, en juillet 2014, il y a presque un an, ses conclusions.

Les propositions faites par notre comité ont été complètement consensuelles parmi les groupes politiques au Sénat. Nous avons demandé notamment la mise en place d’une structure de coordination interministérielle rattachée au Premier Ministre.

Monsieur le Premier Ministre, nous alertons régulièrement sur les dangers que représente aujourd’hui l’absence d’une stratégie nationale du désamiantage pilotée par vos services et associant tous les ministères concernés, et ils sont nombreux. Les médecins nous alertent déjà sur le risque d’une deuxième épidémie qui s’ajouterait à celle que nous connaissons, si le désamiantage n’est pas fortement piloté par les pouvoirs publics, aussi bien d’un point de vue technique que du point de vue de la protection et du suivi des travailleurs.

Il est urgent que soient mises en place des priorités nationales:

  • amélioration de la réalisation des diagnostics amiante (gros point faible aujourd’hui),
  • financements pérennes,
  • échéancier,
  • fléchage des crédits vers la recherche et développement sur les sujets du diagnostic, des techniques du désamiantage et du traitement des déchets,
  • développement d’une formation initiale et continue de tous les acteurs concernés.

Il est possible de créer une filière économique du désamiantage à l’échelle nationale, sans doute pour plusieurs décennies, qui serait par ailleurs pourvoyeuse d’emplois ! L’objectif ici n’est pas de faire peur, mais d’affronter le problème en mettant d’ailleurs aussi en place un dispositif d’information du grand public.

Monsieur le Premier Ministre, dix mois après la publication de ce rapport nous n’avons aucune nouvelle du gouvernement sur ce sujet. Des représentants du comité ont été reçus auprès de votre cabinet fin octobre pour lui présenter notre rapport, nous n’avons aucune réaction.

On me dit qu’une feuille de route interministérielle serait en cours d’élaboration, qu’en est-il ? Si cela est effectivement en cours, quand pouvons-nous espérer que cette stratégie nationale tant demandée se mette enfin en place, presque 20 ans après l’interdiction de l’amiante dans notre pays ? "

Commenter cet article