Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

SPP : Une délégation de l'Andeva rencontre la Direction de la Sécurité Sociale

21 Décembre 2015, 08:19am

SPP : Une délégation de l'Andeva rencontre la Direction de la Sécurité Sociale

Le 11 décembre dernier, une délégation de l’Andeva a rencontré la Direction de la Sécurité sociale (DSS) pour faire le point sur le suivi médical post professionnel.

Alain Bobbio, Huguette Mercier, Serge Moulinneuf et Carine Toutain ont fait valoir le point de vue de l'Andeva suite à la campagne de suivi médical démarrée par les organismes de Sécurité sociale.

Depuis le début de cette campagne, 26840 courriers ont été envoyés aux bénéficiaires de l'Accata (allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante). Ils étaient accompagnés d’un questionnaire sur les expositions professionnelles.

Le but étant d'évaluer le niveau d'exposition faible, intermédiaire ou fort et de proposer un suivi médical avec scanner auprès de cabinets de radiologies conventionnés aux personnes ayant retourné ce questionnaire.

Dans ce cadre, l'Andeva a fait part de difficultés qui sont remontées des associations locales :

- Des radiologues exigent un paiement immédiat, alors que ces examens sont pris en charge (on n’a pas à avancer d’argent).

- Des scanners sont faits avec injection d’un produit de contraste.

- Des résultats sont rendus sans double lecture des images radiologiques.

Or, ces pratiques ne respectent pas les recommandations techniques de la Haute autorité de santé (HAS citées dans l’arrêté du 6 décembre 2011 sur le suivi post-professionnel

L'Andeva a également fait part de ses remarques sur la mise en place de ce dispositif :

- Elle a insisté sur la nécessité de créer des structures régionales pour impulser et coordonner un suivi médical post-professionnel inscrit dans la durée. Elles devraient rassembler tous les protagonistes (médecins, caisses primaires, associations) pour un travail local organisé en réseau. Elles doivent jouer un rôle essentiel dans l’information. Tant qu’elles ne seront pas créées, les lettres des CARSAT continueront à ressembler à des bouteilles à la mer et leur efficacité restera limitée.

- l’Andeva a souligné que les recommandations de la HAS devaient être remises à jour. Elles ont eu le grand intérêt d’introduire (avec retard) le scanner comme examen de référence. Mais leur périodicité devrait être plus rapprochée pour tenir compte de la diminution de la dose d’irradiation délivrée par les appareils et des résultats de plusieurs études récentes.

Les épreuves fonctionnelles respiratoires (EFR) sont peut-être un mauvais outil de dépistage, mais elles sont assurément un excellent outil de suivi dans la durée de la fonction respiratoire d’un individu. Elles devraient figurer dans le protocole.

L’examen clinique est un moment privilégié dans le rapport médecin-consultant.

Il n’est pas possible de se contenter d’un examen clinique tous les 5 ans pour les expositions fortes et tous les 10 ans pour les expositions intermédiaires

L’Andeva a insisté pour que l’annonce d’une éventuelle maladie liée à l’amiante soit faite dans des conditions qui prennent en compte le ressenti du consultant et de sa famille. L’humanisation de l’annonce est l’un des objectifs du Plan cancer.

Commenter cet article