Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

Nantes : les amiantés du Tripode ne désarment pas

6 Mars 2017, 08:21am

Une délégation de militants de l’Addeva 44, dont l’actuel président Patrick Hamon et son prédécesseur Roland Hottelard, s’est rendue le 27 février au rassemblement des  anciens du Tripode. L’évènement devait se dérouler devant les locaux de l’INSEE, proche de l’ancienne adresse du Tripode. La presse avait été convoquée pour l’occasion.

Le Tripode, un bâtiment administratif de 18 étage inauguré en 1973 dans lequel ont travaillé jusqu’à 1800 fonctionnaires issus de l’INSEE,du Trésor Public, du Ministère des affaires étrangères et d’un restaurant inter-administratif, a été rasé en février 2005.   

L’objectif de ce mouvement et de l’intersyndicale CGT-CFDT-FO- Solidaires-UNSA des « amiantés de Tripode » est d’obtenir le classement en site amianté de l’ancien bâtiment et de permettre ainsi aux anciens agents du site encore actifs (moins de 400 personnes) de bénéficier de l’allocation anticipée de cessation d’activité des travailleurs de l’amiante (Acaata).

L’Addeva 44 a accompagné ce mouvement de longue date en participant à plusieurs réunions et en fournissant aux salariés concernés de précieuses informations sur les maladies professionnelles provoquées par l’amiante et sur la manière de les faire reconnaître par les organismes dédiés.

Plusieurs centaines de personnes ont défilé jusqu’aux locaux de l’INSEE des Pays de la Loire avant de voter l’occupation d’une salle de l’immeuble, tant qu’ils n’auront pas obtenu une réponse du premier ministre.

Rappelons que l’Acaata, en vigueur depuis 1999 dans le secteur privé, devait être étendu aux fonctionnaires des trois régimes en 2015, mais que l’arrêt ministériel n’a pas encore vu le jour. Concernant le Tripode, le ministère s’était engagé le 30 novembre dernier à fournir une réponse début 2017. Le non-respect des engagements et l'oubli de la parole donnée semble être la norme dans ce dossier.

Une rencontre sous tension.

Une délégation composée de membres de l’intersyndicale des « amiantés du Tripode » ainsi que des représentants des fédérations de fonctionnaires  a finalement été reçue à Nantes le 1er mars par une conseillère du premier ministre Bernard Cazeneuve et par le Directeur de cabinet du ministre de l’Economie. 

La rencontre, qui s’est décidée grâce à l’occupation des locaux de l’INSEE par les anciens agents, s’est déroulée dans un climat très tendu.

Elle n’a cependant pas apporté de réponse ferme et précise sur les demandes formulées par les agents qui en sont ressortis déçus. « On nous a ressorti des arguments vieux de dix ans » a déploré Francis Judas, l’un des responsables de l’intersyndicale qui ne compte pas en rester là.

Nantes : les amiantés du Tripode ne désarment pas
Nantes : les amiantés du Tripode ne désarment pas
Nantes : les amiantés du Tripode ne désarment pas
Nantes : les amiantés du Tripode ne désarment pas
Nantes : les amiantés du Tripode ne désarment pas
Nantes : les amiantés du Tripode ne désarment pas
Nantes : les amiantés du Tripode ne désarment pas

Commenter cet article