Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT

6 Avril 2017, 07:47am

  • Une victoire pour toutes les victimes de l’amiante
  • Un grand rendez-vous de la solidarité internationale

Le 28 mars, des associations de victimes venues de France, d’Italie, d’Espagne, de Suisse, de Grande-Bretagne et même du Japon étaient réunies devant le Palais de Justice de Bruxelles pour soutenir la famille Jonckheere dans son procès contre Eternit et l’Abeva, l’association belge des victimes de l’amiante. Le verdict de la cour d’appel était très attendu. Très ému, Eric Jonckheere, le président de l’Abeva est revenu annoncer sur les marches du palais que la procédure engagée 17 ans plus tôt par sa mère, Françoise, s’était terminée par une victoire : la multinationale de l’amiante-ciment est condamnée. Sa responsabilité dans les quatre décès par mésothéliome qui ont décimé cette famille est reconnue. Les magistrats ont confirmé que le dossier n’était pas prescrit et qu’Eternit connaissait depuis très longtemps les dangers de l’amiante.

Des retrouvailles et de nouveaux visages.

La veille, du procès, les délégations de tous les pays se sont retrouvées dans une grande salle, dans une ambiance fraternelle et conviviale. Certaines avaient déjà participé aux Journées internationales de 2012 organisées par l’Andeva à Paris, comme Bruno Pesce et Giuliana Busto de l’Afeva, Laurie Kazan de Ban Asbestos, ou notre ami japonais Sugio Furuya Il y avait aussi les responsables espagnols de l’Avaac et du collectif d’avocats Collectiu-Ronda qui défend les victimes autour de Barcelone. Il y avait aussi Graham Dring de l’AVSGF (Angleterre), Pierrette Iselin et Ariane Valenton de la Caova (Suisse) ainsi que Chieko Kosuge, venue elle aussi du Japon à l’invitation d’Eric Jonckheere, suite à leur rencontre à Yokohama, dix ans plus tôt (voir article en bas de page).

La délégation française n’était pas en reste puisqu’elle ne comptait pas moins d’une soixantaine de membres, venus du Caper Bourgogne, de l’Addeva 44, de l’Adeva  Centre et de l’Addeva 93. Une mention spéciale et des félicitations particulières sont à adresser au Caper Ardèche et à son président Jean-François Maurin. Nos amis ardéchois qui étaient venus en car depuis Montélimar (!) composaient à eux seuls les deux tiers de la présence Française.

Avant le repas préparé par les bénévoles de l’Abeva, chaque délégation a pu bénéficier d’un temps de parole de dix minutes pour présenter la situation dans son pays. L’occasion de constater que la France est loin d’être la plus mal lotie, particulièrement en matière d’indemnisation des préjudices, et que nous avons de ce fait beaucoup à apporter aux victimes d’Europe et d’ailleurs, même si certaines conquêtes des victimes françaises sont aujourd’hui menacées. Des contacts ont été engagés et des rencontres vont avoir lieu au cours de l’année 2017.

Une seconde journée sous  le signe de l’émotion

C’est sous les applaudissements des délégations rassemblées depuis 10 heures sur les marches du palais de justice de Bruxelles que Eric Jonckheere est venu annoncer la grande nouvelle (voir vidéo ci-jointe). Après 17 ans de procédures juridiques, Eternit a bien été reconnu responsable de la contamination de sa mère Françoise Jonckheere, décédée en  2000. De nombreux média belges s’étaient déplacés pour recueillir ses premières réactions.

Les délégations se sont ensuite dirigées vers la lointaine banlieue de Bruxelles pour se retrouver devant le siège de la société ETEX, branche financière d’Eternit. Une  gerbe de fleurs en hommage aux victimes a été déposée devant les grilles de ce somptueux manoir où se réunit le conseil d’administration et où tant de désastreuses décisions ont été prises. Désastreuse pour les victimes de l’amiante, bien sûr… 

La dernière étape de ce parcours « pédagogique » s’est déroulée devant les grilles de l’Usine Eternit de Kapelle, celle-là même qui a contaminé les membres de la famille Jonckheere. Pierre Jonckheere ingénieur chez Eternit, est mort de mésothéliome en 1987 ; Françoise est morte de mésothéliome en 2000 ; puis deux de leurs fils, Pierre-Paul Jonckheere en 2003 et Stéphane Jonckheere en 2009, sont mort de mésothéliome, tous deux à l’âge de 43 ans. Ni Françoise, ni Pierre-Paul, ni Stéphane n’avaient travaillé dans ces usines. Ils en étaient seulement voisins.

Il y a deux usines à Kapelle, celle devant laquelle s’est longuement arrêtée la délégation est l’usine « plaques ». Quelques centaines de mètres plus loin se trouve l’usine « tuyaux ». Même si elles ne produisent plus de produit amianté depuis 1999 (date de l’interdiction en Belgique), ces usines sont toujours en service.

La journée s’est terminée par la visite d’une brasserie traditionnelle dans la de la région.

Le lendemain matin, une réunion se tenait dans une salle de l’hôtel Aqua à Bruxelles avec les principaux représentants des délégations étrangère pour constituer une déclaration commune. Celle-ci a donné lieu au communiqué de presse que vous pourrez lire en lien ci-dessous.

Le communiqué de presse inter associations du 30 mars 2017

Un résumé de la journée du 28 janvier 2017 de Bruxelles à Kapelles

 

Le plus long tuyau d’amiante ciment du monde.

En 2007, Eric Jonckheere est invité à participer à une réunion sur l’amiante à Yokohama au Japon.  Au terme de son discours, une petite dame sort du public pour se précipiter vers lui et lui témoigner son émotion. Elle se nomme Chieko KOSUGE. Au cours du discours prononcé par Eric, elle a réalisé que, tout comme Françoise Jonckheere, son mari et son beau-père avaient été empoisonnés par le même matériau, provenant de la même usine. Fabriqué à Kapelle en Belgique, et scié au Japon par son mari.

Comme si les deux victimes se trouvaient chacun à un bout du même tuyau d’amiante ciment, un tuyau de 9448 kilomètres de long, et qu’ils en avaient été frappés par la même sanction. 

Dix ans plus tard, Kieko était aux côtés d’Eric pour connaitre le verdict. Pour elle aussi, c’est une victoire et un soulagement.

L’espion qui venait de l’amiante

Un procès d’un nouveau genre pour les victimes de l’amiante se déroule actuellement en Angleterre. C’est Laurie KAZAN-ALLEN de Ban Asbestos international qui a engagé l’action en justice en compagnie d’un avocat londonien. Celui qui se trouve sur le banc des accusés se nomme Rob Moore.

Se prétendant documentariste et annonçant souhaiter réaliser un film sur ceux qui luttent contre l’amiante dans le monde,  il était en réalité payé par Kusto, un industriel de l'amiante du Kazakhstan, par le biais d'une société de relations publiques basée à Londres et à Milan, la K2, pour infiltrer les mouvements anti amiante anglais et américains de l’intérieur. Pendant plusieurs années, il a gagné la confiance de Laurie Kazan - et aussi celle de Linda Reinstein de l’ADAO - au point d’être considéré comme un ami proche.

Durant cette période d’infiltration qui a duré quatre ans, on estime ses discrets émoluments à plus d’un demi-million de livres. On en conclura que l’industrie de l’amiante sait parfois se montrer très généreuse, quand il le faut…

Quelques photos de ces journées :

(Pour visionner l'intégralité des photos, cliquer sur le lien ci-dessous)

BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT
BRUXELLES 28 MARS – PROCES CONTRE ETERNIT

Commenter cet article