Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

Assemblée générale 2017 du Caper Ardèche

2 Juin 2017, 09:32am

L’assemblée générale du Caper Ardèche s’est tenue le vendredi 19 mai à  Alba La Romaine.

Le président Jean François MAURIN a souhaité placer cette réunion sous le signe du suivi médical post professionnel (SPP) qui concerne tous les travailleurs exposés à l’amiante durant leur vie professionnelle.  

Cette surveillance permet le dépistage d’éventuelles maladies. Il est important qu'il y ait une information préalable sur ce SPP, ses bénéfices, ses éventuels inconvénients, notamment pour ce qui est du scanner thoracique qui reste un examen irradiant.

 

Depuis 2011, le scanner thoracique est l'examen de référence pour le dépistage des maladies liées à l'amiante. Les résultats de ces scanners doivent être expliqués aux patients. Les sujets qui ont développé des pathologies doivent être ou devraient être accompagnés lors de leurs démarches médico-légales.

Parfois ces sujets peuvent avoir besoin d'un soutien psychologique et cela ne concerne pas seulement ceux qui ont les pathologies les plus graves. Chacun régit différemment face à la maladie.

En effet, nous savons à présent grâce à l’étude ARDECO que le fait d'avoir des plaques pleurales, décelées au scanner thoracique, multiplie par presque 7 le risque de voir apparaître un mésothéliome sur une dizaine d'années par rapport aux personnes exposées non malades. Cela se vérifie également pour le cancer bronchique, mais avec un facteur de risques plus faible (multiplié par deux).

Donc, les plaques pleurales ne sont pas aussi bénignes que ce que l'on a pu croire pendant longtemps. Rappelons qu’il a pu être question dans un passé récent de retirer les plaques pleurales de la liste des maladies professionnelles indemnisables. « Pas plus grave qu'un coup de soleil », s’avançaient même à dire certains médecins, oubliant qu’un coup de soleil disparait en quelques jours quand une plaque pleurale reste là pour la vie.

 

Autre sujet abordé, la prévention du risque présenté par l’amiante en place dans les immeubles. Jean François a déploré  l’absence d’avancée significative dans la collecte des déchets.

Il est revenu sur les chiffres 2016 du Fonds d’indemnisation des victimes (FIVA) qui montre une hausse du pourcentage des maladies grave par rapport aux maladies qui le sont moins. C’est un état de fait préoccupant. Sur lequel nous devons nous interroger et qui pose le problème de la prévention. Il a rappelé le mode de financement du FIVA était financé à 95% par la branche AT-MP de la sécurité sociale, donc par les employeurs.

 

Le Caper Ardèche a été créé par d’anciens travailleurs de l’entreprise Basaltine. Ce fut donc une grande satisfaction pour eux d’apprendre début novembre 2016 que deux responsables de cette société avaient été mis en examen au pénal par le Pôle de santé public de Marseille, cela après 10 ans de procédure, témoignages et expertises en tout genre.

Un employeur n'a pas le droit d'exposer sciemment ses salariés à un risque de mort ou de maladie, tel est le message qui vient d'être délivré par le juge d'instruction chargé de cette procédure.

 

Le dossier Acaata et Fonction publique a été abordé par Fabrice BRUCKER.

 

Le rapport financier a été présenté par le trésorier Vincent MANSO.

 

Jacques FAUGERON, le nouveau président de l’Andeva, était venu à l’invitation du Caper. Il a présenté les nouvelles orientations générales et le fonctionnement rénové de l’association nationale dont Jean François MAURIN est par ailleurs administrateur.

 

La réunion s’est poursuivie comme à l’habitude par un repas convivial.

 

Assemblée générale 2017 du Caper Ardèche
Assemblée générale 2017 du Caper Ardèche
Assemblée générale 2017 du Caper Ardèche
Assemblée générale 2017 du Caper Ardèche

Commenter cet article