Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

ADVARM 72 : Le procès FREIX encore reporté.

24 Octobre 2017, 10:21am

Comme en avril dernier, le procès de l'ancien patron de l'usine Freix de Bonnétable prévu ce lundi n'a pu se tenir pour des questions de procédure. Grosse déception pour les anciens salariés présents, mais aussi pour les associations venus les soutenir. Parmi celles-ci, l’Advarm 72 qui suit l’affaire depuis le début, et trois délégations de l’Addeva 44, l’Adeva centre et l’Andeva. L'audience a été reportée au 18 décembre.

On le sait, les procès liés aux histoires d’amiante mettent la patience de ceux qui les intentent à rude épreuve. Les salariés de l’usine Freix Du Mans ne font pas exception à la règle et commencent à se demander si leur ancien gérant sera jugé un jour.  

Son procès qui était prévu ce lundi 16 octobre a encore été reporté pour d’obscures raisons de procédures. Ce report a comme un air de déjà-vu car cela s’était déjà produit  au printemps dernier, lorsque  cet ex-dirigeant devait déjà comparaître pour "mise en danger de la vie d'autrui" pour avoir exposé à de l'amiante 18 salariés qui fabriquaient des garnitures pour freins et des embrayages.

A la sortie de la salle d'audience, les anciens employés et les militants associatifs venus les soutenir sont réunis autour de leur avocat pour essayer de comprendre pourquoi, une nouvelle fois, le procès n'a pas eu lieu. Maître Paul Cao affiche sa colère: "les victimes considèrent qu'elles ont travaillé pour un employeur qui savait qu'elles traitaient des matières amiantées sans protection digne de ce nom". L'avocat considère que la nouvelle période qui s'ouvre pour les anciens salariés est difficile: "qui dit attente dit incertitude. Et qui dit report du procès dit retard dans l’indemnisation éventuelle".

Au mois d'avril déjà, le procès n'avait pas pu se tenir, là encore pour des raisons de procédure. L’avocat du prévenu, maître Thierry Pavet assure cependant que son client ne cherche pas à échapper à la justice. Pour lui, ce renvoi n'est pas stratégique mais destiné à mettre le dossier en ordre de marche pour la prochaine audience. « Nous étions prêts à plaider sur le fond ! » assure-t-il.  De son côté, dans ses réquisitions, la Procureure de la République a été assez claire sur son intention de mener ce procès jusqu’au bout. Les anciens salariés continuent à espérer que ces mots seront réellement suivis d’effets.   

En attendant, sur place, à Bonnétable, dans les anciens locaux de Freix, des sacs entiers contenant de l'amiante restent stockés à l'extérieur, dénonce Sonia Hertz, présidente de l'association de défense des victimes de l'amiante de Renault-Le Mans et de la Sarthe. "C'est strictement interdit!", rappelle-t-elle. La représentante de victimes précise que "des bâches sont même en train de s'ouvrir et de s'envoler. Les habitants autour respirent ces fibres d'amiante!" L'usine Freix a été liquidée en juillet 2016.

Dernière minute : les problèmes de procédure ayant été réglés, l'audience se tiendra finalement le 18 décembre au tribunal du Mans.  

 

L'intervention de Sonia HERTZ, présidente de l'Advarm 72.

ADVARM 72 : Le procès FREIX encore reporté.
ADVARM 72 : Le procès FREIX encore reporté.
ADVARM 72 : Le procès FREIX encore reporté.
ADVARM 72 : Le procès FREIX encore reporté.
ADVARM 72 : Le procès FREIX encore reporté.
ADVARM 72 : Le procès FREIX encore reporté.

Commenter cet article