Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

Des victimes de l'amiante reconnues au CHU de Nantes.

27 Janvier 2020, 15:21pm

Le mardi 27 février 2019 , Michel Deniaud , Roland Hottelard et Michel Hervoche, tous trois bénévoles  de la commission prévention de l’Addeva 44, accompagnés du président de l’association Bruno Lancelin, ont rencontré les agents du CHU de  Nantes, actuellement en pleine rénovation. Ces représentants du syndicats FO CHU ont résumé leur situation au sein de l’hôpital et les problèmes posé par l’amiante auxquels le nombreux personnel (13000 personnes) de l’hôpital est confronté.

 

Selon « Presse Océan », douze d’entre eux ont demandé la reconnaissance en imputabilité d’une pathologie en lien avec l’amiante. L’administration a validé sept de ces dossiers. Selon le CHU, la situation concerne des professionnels partis en retraite entre 1980 et 2007. Les cinq autres dossiers refusés l’ont été car les personnes concernées avaient, selon l’hôpital, contractés leurs maladies « alors qu’ils exerçaient précédemment des fonctions auprès des employeurs relevant du régime général. » Il n’y a pas, à ce jour, de contentieux en attente.    

 

Autre problème au CHU, la mise à jour du DTA (diagnostic technique amiante) est vieille de quatre ans, ce qui est très insuffisant pour un bâtiment de cette nature. Ce manque devrait être comblé en 2020. Le diagnostic de l’état des sols amiantés (dalles amiante), prévu tous les deux ans est également au programme de l’année en cours. Ceux-ci sont apparus par endroits très abimés, parfois même recouverts de cartons. Seuls les sites de l'Hôtel Dieu seraient concernés par cette thématique des sols amiantés.  La direction a fait part de sa volonté de poursuivre le programme de remplacement des sols contenant de l’amiante. Une opération qui dépasserait les 4 millions d’euros.

 

En mars dernier, la réunion d’un CHSCT extraordinaire à accouché de la création d’un groupe "risque amiante" au sein du CHU. La direction a affirmé qu’elle prendrait la mesure des risques aussi bien en terme de gestion que de prévention. « Tous les professionnels effectuant l’entretien mécanisé des sols sont concernés par une action de sensibilisation sur le sujet », affirme-t-elle. 70 agents sur 100 concernés ont ainsi suivi une formation en juillet dernier.   

 

La présence d’amiante concernerait moins de 3% de la surface du patrimoine bâti du CHU qui couvre 200 000 m2 au total. Les agents ont cependant été invité par les membres de l’Addeva 44 à ne pas hésiter à consulter l’association de St Nazaire pour les aider et les soutenir dans les démarches qu’ils pourraient être amenés à effectuer.

 

 

Commenter cet article