Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

Titulaires de comptes Ameli : évitez les mauvaises surprises !

20 Janvier 2021, 09:28am

La mise en place de nouvelles procédures peut entrainer des effets indésirables si on n’est pas averti des conditions qui les accompagnent. Nous évoquons ici une récente évolution des conditions d’utilisation de votre compte Ameli qu’il vaut mieux garder à l’esprit.

Si vous êtes titulaire d’un compte Ameli, vous avez pu constater que vous ne pouviez plus y avoir accès sans avoir accepté les nouvelles « conditions générales d’utilisation ».

Or, en signant ces « conditions générales », vous acceptez de facto une nouveauté mise en place par la Sécurité sociale : la LRE ou lettre recommandé électronique.

L’existence d’une lettre électronique n’est pas, en soit, une nouveauté. Les assurés recevaient déjà leur courrier de cette façon dans la boite électronique de leur compte Ameli. Ce qui change, c’est que les lettres recommandées qui étaient jusque-là acheminées par courrier postal traditionnel suivront désormais le même chemin.

 Il est important de noter que l’utilisation de ce service n’est pas facultative et fait maintenant partie intégrante du compte Ameli.

Si l’assuré ne souhaite pas bénéficier de ce service ou si, après l’avoir accepté, il souhaite y renoncer, il peut demander la résiliation de son compte Ameli, sans préavis. Sa décision entrainera la résiliation automatique de son compte Ameli.
Cette résiliation génèrera automatiquement un rétablissement des envois postaux à l’assuré suivant la périodicité en vigueur.

 Mais le compte Ameli est très pratique, il permet de télécharger ses attestations de droits, de contrôler l’avancée de ses remboursements, etc.  Nombreux sont ceux qui désireront le conserver. Ceux-là doivent cependant être conscients des répercussions qu’une mauvaise utilisation de ce service pourrait entrainer sur les dossiers d'accidents du travail ou de maladies professionnelles que nous gérons.

En premier lieu, ce compte doit être consulté régulièrement par l’adhérent qui en est titulaire, surtout s’il a un dossier en cours de traitement par la Caisse.  Sans cela, il risque de découvrir tardivement qu’une décision de rejet lui a été notifiée et qu’il ne pourra plus contester ce rejet s’il est hors délai.

 Ce genre de mauvaise surprise est simple à éviter, mais il faut cependant rester vigilant.  

Commenter cet article