Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.

1 Septembre 2021, 15:23pm

Le 31 août à 14h se réunissait un conseil d’administration extraordinaire du FIVA pour examiner le projet de fusion du Fonds avec l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam). Ce CA extraordinaire avait été demandé et obtenu par les administrateurs suite à l’envoi en début d’été d’un rapport de l’Igas qui rencontrait une opposition unanime des associations de victimes (Andeva et Fnath) et des organisations syndicales au sein du CA. L’enjeu de cette réunion extraordinaire était donc particulièrement important. Pendant que les administrateurs du Fonds réunis en séance à l'intérieur unissaient leurs voix pour rejeter le projet, des délégations du réseau de l’Andeva s'étaient rassemblées sur la place Aimé Césaire à Montreuil, devant le siège du Fiva,

Parmi la centaine de personnes présentes, on pouvait distinguer des délégations de l’Adeva Condé Flers, l’Addeva 93, l’Adeva Centre, l’Adeva Yonne, l’Addeva 88, l’Addeva Rouen Métropole, l’Addeva 72, l’Aldeva Drôme Ardèche et l’Addeva 44. Des délégations de la CGT et des Mutuelles de France (FMF) étaient également présentes.  

Le rassemblement s’est prolongé tout au long de l’après-midi pendant que le débat faisait rage dans la salle du conseil d’administration du Fiva dont nos deux représentants, Serge Moulinneuf et Huguette Mercier sont finalement ressortis aux alentours de 18h00.

Ceux-ci nous ont informé qu’un avis avait été rédigé durant la réunion. Radicalement hostile au projet de fusion, celui-ci a été voté à l’unanimité des présents (représentants des victimes, organisations syndicales et patronales, personnes qualifiées). Seuls les représentants de l’Etat se sont abstenus. Aucune voix contre n’a été relevée.  

Dans cet avis, on peut lire que le Conseil « estime que la fusion porte atteinte au droit et aux intérêts des victimes de l’amiante et ne permettra pas de garantir la qualité de service à laquelle il est particulièrement attaché. »

Alors que le FIVA a indemnisé près de 110 000 victimes depuis sa création, le conseil d’administration observe que « ces délais de traitement des dossiers sont aujourd’hui plus courts que les exigences posées par la loi et le décret. La spécialisation « amiante » et le traitement centralisé de tous les dossiers sont les garants de l’efficacité de cet établissement. »

Les membres du conseil d’administration du FIVA reprennent à leur compte dans cet avis les sévères critiques de la Cour des comptes quant à la gestion de l’Oniam « alors que la mission reconnaît ainsi elle-même la forte différence de performance entre les 2 établissements, la fusion envisagée ne peut que conduire à une perte d’efficacité pour la mission amiante. »

Le CA estime qu’« à l’heure où le nombre de mésothéliome continue de progresser en France, la disparition du FIV A comme organisme indépendant porterait atteinte à son efficacité et serait vécue par les victimes de l’amiante et par leurs familles comme un insupportable retour en arrière, une négation de leurs souffrances, un moyen de les renvoyer vers l’invisibilité sociale »

Consécutivement à cette fin de non-recevoir adressé par les administrateurs du Fiva aux initiateurs du projet de fusion, l’Andeva a aussitôt demandé une rencontre avec le ministre de la santé.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse envoyé dès aujourd'hui par l'Andeva.  

A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.
A l'intérieur comme en extérieur, le projet de fusion Oniam-Fiva fait l'unanimité contre lui.

Commenter cet article