Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

Adeva 72 : une assemblée générale 2021 en forme de relance.

19 Novembre 2021, 11:13am

Après l’hommage rendu aux victimes de l’amiante, décédées au cours des deux dernières années, Sonia HERTZ, vice-présidente de l’ADEVA 72, a ouvert les débats en expliquant que c’est avec quelques mois de retard que l’ADEVA72 a tenu son assemblée générale pour cause de Covid.

Jean-Jacques LATOUR, président de l’ADEVA, a déploré que l’ADEVA 72 qui a réussi à se faire connaître et reconnaître comme une association crédible et efficace auprès de la population et des organismes officiels de la Sarthe n’ait pas pu assister à des évènements habituels. Notamment la 25ème heure du livre qui, cette année, n’accueillait pas les associations. Mais, malgré tout, l’ADEVA a pu répondre à diverses sollicitations émanant d’élus, de syndicats, de la presse ou autres.

Il a remercié les adhérents qui ont soutenu l’Addeva pendant cette période en faisant un don, contribuant ainsi à la pérennité de l’association.

Jacques HERTZ, responsable de la communication, a présenté de nouveaux dépliants qui ont été distribués aux portes des entreprises Renault et NTN. Le « Guide de l’amiante » qui a nécessité des heures de travail a été mis au goût du jour et a été envoyé aux professionnels de santé du département ainsi qu’à toutes les mairies. L’association continue aussi d’informer ses adhérents au travers de la lettre de l’ADEVA 72 qui sort régulièrement.

Hélène BOULOT, directrice de l’ANDEVA, a rappelé que l’ANDEVA existe depuis 26 ans et que 30 associations font partie de celle-ci représentant plus de 15 000 adhérents. Adhérer à l’ADEVA 72, c’est donner de la force au mouvement national. Quand l’ANDEVA rencontre le gouvernement ou des députés, sa force d’interpellation tient au poids des adhérents qu’elle représente. « Votre adhésion n’est pas seulement un soutien financier mais aussi un soutien à la cause que nous défendons : éradiquer l’amiante des locaux et du paysage industriel ! » 

Elle a résumé l’affaire de la fusion ONIAM-FIVA qui nous a tenus en haleine depuis le début de l’année.  Une belle réussite pour les associations qui ont montré qu’un front uni pouvait contrer des projets gouvernementaux pourtant bien avancés.

Pascal LURET, membre du conseil d’administration, a rappelé que la sécurité sociale avait lancé l’application appelée Ameli en 2013. Cette application est un espace personnel sécurisé pour accéder à tous les services grâce à un outil informatique afin de consulter l’activité de la CPAM vous concernant. Si aujourd’hui plus de 30 millions de personnes ont un compte, une majorité de la population, qui a du mal avec l’informatique, se sent démunie face à cet outil. C’est dans ce contexte que l’Adeva a rencontré le directeur de la CPAM de la Sarthe le 26 aout 2020. Cette rencontre fut globalement positive puisque le directeur a accepté de transmettre le « guide amiante » aux médecins.

Romain BOUVET du cabinet Ledoux et associés, a rappelé cette longue et pénible histoire du procès pénal de l’amiante qui dure depuis 25 ans. En 2021, les victimes de l’amiante, leurs associations régionales et l’ANDEVA se réjouissaient de l’arrêt qui annulait le non-lieu dans l’affaire de l’usine EVERITE. Cette décision de la chambre de l’instruction et celle du président de la Cour de cassation qui a suivi leur redonnait espoir : un quart de siècle après le dépôt des premières plaintes, la perspective qu’un procès pénal pourrait juger des responsables de cette catastrophe sanitaire, était enfin envisageable.

Marie PASCUAL, médecin du travail de l’association Ramazzini, a abordé les soins de support et la méthode FELDENKRAIS. Elle a expliqué l’intérêt de la prise en charge des effets secondaires des traitements et l’importance de compenser par diverses méthodes et l’importance de prendre la douleur du patient dans sa globalité : physique et psychique. La méthode Feldenkrais basée sur la prise de conscience de son corps à travers des mouvements dans l’espace permet d’aller vers un allégement de la douleur. L’accompagnement des familles est aussi un élément essentiel de cette prise en charge de la douleur.

Après avoir exposé le rapport financier, Laurent CHAUMONT mentionne que le conseil d’administration du 15/09/2021 a débattu de la cotisation de 2022 pour la porter à 42 euros. Le montant de cette cotisation est proposé aux participants qui l’ont approuvé à l’unanimité.

André PANLOUP, membre du conseil d’administration, a fait le point sur les dossiers suivis par la commission maladies professionnelles. Composée de 5 membres, la commission présente les dossiers qui posent problème et Marie Pascual apporte un éclairage sur la maladie et les moyens de parvenir à une indemnisation. La présence du  malade est préférable mais ce n’est malheureusement pas toujours possible.

Pour conclure, la présidente de séance a remercié l’ensemble des membres présents à cette assemblée pour leur attention et a remercié tous les bénévoles pour leur travail. Elle a encouragé les personnes qui se sentent concernées à venir nous rejoindre. L’amiante ce n’est pas fini hélas et l’ADEVA 72 doit perdurer pour défendre les droits des victimes.

L’assemblée s’est clôturée par le traditionnel repas convivial.

 

Commenter cet article