Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'Andeva

Thourotte : Une assemblée conviviale pour fêter la victoire contre Saint-Gobain

5 Avril 2022, 08:35am

Répondant à l’appel du collectif Amiante et du syndicat CGT de l’usine de Chantereine, 130 personnes se sont retrouvées le 26 mars 2022 dans la superbe salle des fêtes de Longueil Annel pour célébrer la reconnaissance du préjudice d’anxiété pour plus de cent dossiers. Chacun a reçu dans une enveloppe à son nom le chèque indemnisant ce préjudice. Une belle victoire judiciaire célébrée dans une atmosphère conviviale, en savourant un bon repas servi en musique. L’Ardeva Picardie et l’Andeva étaient invitées à la fête.

« À la demande d’un très grand nombre d’entre vous, nous voici enfin réunis, après des mois de confinement, pour faire le point sur notre activité et partager un moment de convivialité autour d’un repas pour fêter l’aboutissement positif de plus de cent dossier anxiété, explique Jean-Claude Patron, le président du Collectif Amiante.

La bataille pour la reconnaissance du préjudice d’anxiété a commencé en 2012. Depuis, treize personnes du collectif ont disparu.

« Saint-Gobain aura tout fait pour minimiser la contamination des salariés ou anciens salariés et – ce qui est d’autant plus grave – avec la complicité des médecins du travail de l’usine. Saint-Gobain a refusé, pour un grand nombre d’entre nous, de délivrer une attestation d’exposition à l’amiante ».

Avec le cabinet Teissonnière, nous avons gagné une première manche aux Prud’hommes de Compiègne et à la Cour d’appel d’Amiens. Saint-Gobain n’a pas mis tous les moyens pour éviter les contaminations et a été condamné à verser la somme de 8000 euros aux 100 premiers dossiers présentés en 2013. » 

« Jusqu’au bout, Saint-Gobain a tout fait pour être dédouané de ses responsabilités. Honte à ceux qui ont tenté de cacher la vérité. Suite à cette décision victoire judiciaire, chaque salarié recevra une attestation d’exposition, ce qui pourra faciliter la reconnaissance d’une éventuelle maladie.

« Au nom du Collectif et du syndicat CGT actifs et retraités, nous souhaitons vous remercier tous pour votre engagement, votre présence aux audiences, aux manifestations et à toutes les réunions organisées. »

Jean-Claude rend hommage à la ténacité de Max Klein et des membres du collectif. Il remercie Sophie Vigogne pour ses compétences précieuses mises au service du Collectif.

Enfin, il souligne que le combat n’est pas terminé : « 50 dossiers ont été plaidés aux Prud’hommes le 7 mars, nous espérons atteindre le même résultat que pour vous. La décision sera rendue le 20 mai.  En parallèle, nous nous sommes attachés à faire reconnaitre les sites de Chantereine amiantés pour que les actifs partent en retraite plus tôt. L’inspection du travail des Hauts-de-France a émis un avis favorable. Le ministère l’a cassé. Nos avocats continuent le combat juridique Acaata. »

Jean-Louis Macouillard, du cabinet TTLA, explique les enjeux et les prochaines étapes du combat judiciaire.

Bernard Solongrois, secrétaire de l’Union fédérale CGT verre céramique France, « Ce jour est l’aboutissement d’une longue lutte menée par des camarades investis et pugnaces... ». Il salue le « travail de fourmi qu’il a fallu abattre pour vous renseigner, vous réunir, vous convaincre de l’opportunité d’engager des procédures » et rend hommage à « l’Andeva, l’Ardevap, les avocats du cabinet Teissonnière sans qui le pot de terre des travailleurs n’aurait peut-être pas réussi à ébranler le pot de fer patronal. »

Marcel Lagant, le président de l’Ardevap qui travaille depuis 1996 en lien avec le Collectif a présenté les activités de son association en Picardie. Alain Bobbio, secrétaire national de l’Andeva, évoque les batailles de l’association nationale sur le pénal et le FIVA, ainsi que les menaces sur le barème d’indemnisation de la Sécurité sociale. Il conclut que les maîtres mots pour la période à venir sont et resteront : mobilisation, vigilance, unité et solidarité.

Jean-Claude Patron remet un chèque de 5000 euros pour l’Andeva. Un geste fort qui marque une solidarité vivante du mouvement associatif et syndical.

Un repas convivial est savouré en musique. Deux chanteurs, s’accompagnant à la guitare et à l’orgue de barbarie, présentent d’inusables chansons de lutte (le Temps des cerises, le Chiffon rouge, Bella ciao…) bientôt reprises par toute la salle.

Le « Collectif Amiante » existe de longue date. Il fut créé en 1996, la même année que l’Andeva. Jean-Claude évoque avec émotion ces 25 années de combats : les premières réunions d’information, les permanences au local du C.E. avec Marcel Lagant de l’Ardevap, l’interdiction de l’amiante et son remplacement par des fibres céramiques, elles aussi cancérogènes (Kerlane, Zirlane ou Fiberfax), la reconnaissance de maladies professionnelles reconnues et de la faute inexcusable de l’employeur, les avancées dans la législation et la jurisprudence… Que d’activités et que de chemin parcouru en un quart de siècle !

Thourotte : Une assemblée conviviale pour fêter la victoire contre Saint-Gobain
Thourotte : Une assemblée conviviale pour fêter la victoire contre Saint-Gobain

Commenter cet article